Le Syndicat national des enseignants, le SNE, exprime ses inquiétudes et ses critiques vis-à-vis du recrutement de personnel supplémentaire dans l'enseignement.

Les décisions sont prises sans concertation avec les acteurs concernés et les mesures préconisées seraient absolument exclues!

Un manque de personnel remplaçant se fait progressivement sentir dans l'enseignement. Des classes doivent être regroupées. Dès cet été, le SNE avait mis en garde contre une telle situation, mais à l'époque, le ministère n'avait rien voulu entendre. Et à présent, sept semaines après la rentrée, les écoles sont au bord de l'effondrement.

La nouvelle loi fixe que pour effectuer un remplacement pendant une période limitée, il n'est pas nécessaire de faire un stage. Pour le syndicat, il n'est pas concevable que des remplaçants soient maintenant lâchés avec des enfants à qui ils doivent faire cours, ce qu'ils n'ont jamais fait de leur vie. Sans avoir effectué de stage, ces personnes pourraient tout au plus travailler comme surveillants au fondamental ou au secondaire.

Le SNE est d'accord pour que du personnel supplémentaire soit embauché mais uniquement en tant que surveillant, pas comme remplaçant régulier.