Après la BCEE, c'est au tour de la banque BGL BNP Paribas de fermer sept filiales à travers le pays.

La manière d'agir de la part de ces banques mais également de la poste est très fermement critiquée par l'Union des Consommateurs.

Dans leur communiqué, les responsables de l'ULC expliquent que ce sont les personnes âgées et vulnérables qui sont le plus touchées par ces décisions, malgré l'offre connectée pour ces opérations qui peuvent être réalisées en ligne.

Les banques auraient également une mission sociale, toujours selon l'ULC qui déplore que cet aspect est souvent oublié par les responsables. L'Union des consommateurs se demande si la BGL existerait encore de nos jours si elle n'avait pas été sauvée par les contribuables il y a une dizaine d'années.

Ces fermetures ne contribuent pas au maintien de la dynamique dans certaines localités qui continuent leur lente descente vers le vide social. Le communiqué dénonce également le ministre des Finances Pierre Gramegna qui ne serait pas digne de sa mission en n'intervenant pas auprès de la Spuerkees (Banque et Caisse d'Epargne de l'Etat) ni auprès de la poste.