Il est temps pour les responsables politiques de reconnaître que l'école est un lieu de contamination potentiel. Voici les revendications du SNE.

Le Syndicat National des Enseignants réagit face à l'annonce des autorités sanitaires qui confirment que 12 pourcents des nouvelles infections se sont produites à l'école ces derniers jours. Le SNE répète qu'il faut absolument respecter la distanciation physique dans tous les établissements scolaires. Si cela n'est pas possible en raison d'un nombre trop élevé d'élèves, il faut pouvoir changer de classe ou répartir les élèves de manière cohérente.

Des appareils mobiles d'aération sont utilisés dans certaines écoles où les fenêtres ne peuvent pas être ouvertes. Chaque salle devrait être équipée d'un système de feux tricolores, avec analyse du CO2 dans l'air ambiant. En outre, les écoles devraient pouvoir avoir accès à des thermomètres corporels et le syndicat insiste aussi sur l'arrêt du mélange des enfants dans les maisons relais.

Enfin, le SNE n'est pas favorable à l'offre de rattrapage qui ne propose pas une solution adéquate au problème. De réelles heures d'appui pourraient garantir l'aide dont ont besoin les enfants concernés.