La motion déposée par l'ADR, qui demandait la démission du ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn, a été rejetée jeudi avec 55 "non".

Le député ADR Fernand Kartheiser avait notamment justifié cette demande par le passage du ministre luxembourgeois des Affaires étrangères sur une chaîne de télévision allemande, où ce dernier avait vivement attaqué le gouvernement autrichien. Jean Asselborn n'aurait pas agi avec diplomatie, ni dans l'intérêt du Luxembourg au niveau international, selon Fernand Kartheiser.

"Nous pensons que le Luxembourg a besoin d'un autre ministre ainsi que d'une politique étrangère qui corresponde mieux à nos intérêts et soit utile à notre image en Europe et dans le monde."

Tous les autres partis représentés à la Chambre, déi Lénk, les Pirates, déi Gréng, le DP, et le propre parti de Jean Asselborn, le LSAP, ont apporté leur soutien au ministre des Affaires étrangères.

C'est avec beaucoup d'émotion que Jean Asselborn a défendu sa politique d'humanité.

"Le Luxembourg a eu du coeur et il y a beaucoup de gens, Monsieur Kartheiser, vous ne les connaissez peut-être pas tous. Vous connaissez seulement tous ceux qui écrivent des choses sur Facebook, qui sont de votre cercle. Prenez tous ces gens des ONG, qui s'engagent pour ces personnes. Et je pense que c'est cela que nous voulons transmettre à nos enfants et à nos petits-enfants. Je veux [...], si le bilan de cette période est une fois tiré, que nous n'ayons pas été du mauvais côté. Et c'est pourquoi je dis que vous pouvez parler de Madame Merkel, [en dire] ce que vous voulez, mais je préfère être à ses côtés, qu'aux côtés d'Orban ou de Kurz."

Jean Asselborn n'a pas souhaité revenir sur ses propos à la télévision allemande contre le gouvernement autrichien, où il avait notamment utilisé l'expression ''jodelen'' (iodler), ce qui avait suscité de sévères critiques.