Dans un article, le journal en langue portugaise "Contacto" décrit comment des travailleurs portugais ont été et sont exploités par la société HP Construction.

Un nouveau cas de trafic d'êtres humains et de travail forcé est signalé au Luxembourg. Un article de Contacto intitulé "Moi, esclave", explique que les salariés de la société HP recevraient un salaire inférieur à ce qui avait été convenu quand ils avaient été recrutés au Portugal. Ils seraient hébergés dans des conditions très précaires et seraient forcés à travailler jusqu'à 60 heures par semaine. En 2015, RTL avait déjà dévoilé des cas de travail forcé dans la même société.

Certains de ces travailleurs préfèrent tout abandonner et aller dormir sur un banc dans le parc, selon Contacto.

D'après une série de témoignages, dont celui d'un homme de 63 ans, un salarié aurait même été battu. Le responsable de la société HP Construction dément ce fait, mais d'autres témoins confirment l'incident.

Alors que l'Ambassadeur du Portugal est immédiatement intervenu auprès du ministère des Affaires étrangères à cause d'un trafic présumé d'êtres humains, Contacto n'a obtenu aucune réaction de la part du ministère luxembourgeois du Travail. Après avoir été informé par RTL d'une autre affaire de travail forcé, le ministre LSAP, Dan Kersch, avait pourtant annoncé vouloir notamment donner plus de pouvoir aux agents de l'Inspection du Travail et des Mines.

La justice enquête aussi sur ce cas spécifique.

En 2015, RTL avait dévoilé des cas de travail forcé dans la même société. Le reportage: