Après avoir écrit à son homologue allemand Heiko Maas pour demander de ne plus considérer le Luxembourg comme zone à risque, le ministre des Affaires étrangères a confirmé la nouvelle.

Depuis le 14 juillet, au vu des chiffres croissants du nombre de personnes infectées, l'Allemagne avait classé le Luxembourg comme zone à risque, imposant ainsi des tests pour y séjourner.

Après le constat de la baisse des infections hebdomadaires, le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn (LSAP) avait demandé un reclassement du Grand-Duché par les autorités allemandes.

Il s'était alors fendu d'un courrier à son homologue allemand Heiko Maas en y détaillant la situation sanitaire luxembourgeoise et en demandant la révocation de la classification désavantageuse.

"Avec 47,44 personnes résidentes nouvellement infectées pour 100.000 habitants sur la période du 3 au 9 août, la barre des 50 cas pour 100.000 habitants fixée par les autorités allemandes n'est clairement pas franchie", indiquait alors le ministre, estimant qu'il "n'y a plus aucune base" pour classer le Luxembourg comme zone à risque, précise le communiqué.

L'ALLEMAGNE NE CONSIDÈRE PLUS LE LUXEMBOURG COMME ZONE A RISQUE

Le souhait du ministre luxembourgeois a finalement été exaucé ce mercredi avec le retrait du Luxembourg de la liste des pays considérés comme "à risque" par l'Allemagne qui souligne les efforts considérables fournis par le Luxembourg en matière de dépistage au niveau national.