La fête illégale au Bambësch, interrompue par la police le week-end dernier, prend désormais une tournure politique.

La fraction CSV au parlement demande des explications concernant la fête organisée près du lieu-dit "Siwebueren". Les députés de l'est Françoise Hetto et Léon Gloden souhaitent savoir de la part du ministre de la Sécurité intérieure à quelles punitions les 200 personnes présentes à cette fête doivent s'attendre.

La police avait également indiqué samedi qu'une personne potentiellement positive au Covid-19 se trouvait parmi les fêtards. Le CSV souhaite donc savoir si cette affirmation est correcte et si les autres convives doivent être placés en quarantaine.

Autre question de la part des députés concernant le montant de l'amende à l'encontre des personnes qui ne portaient pas de masque de protection ou qui ne respectaient pas les distanciations physiques à l'arrivée des forces de l'ordre.

Enfin, l'opposition souhaite savoir si les policiers ont déjà été victimes de rébellion lors de cette soirée ou à d'autres endroits et comment le ministre de la Police Henri Kox comptait réagir à l'avenir lors de ces soirées illégales dans l'espace public.

La réponse du ministre de la Sécurité intérieure est attendue par les parlementaires.