Georges Mischo, le bourgmestre d'Esch-sur-Alzette était l'invité de la rédaction de RTL Radio ce mardi matin.

Il tient à préciser que la plupart des nouvelles infections sont enregistrées dans le canton et non pas dans la ville. Une différenciation qui n'aurait pas été fait dès le début et qui aurait provoqué l'inquiétude chez de nombreux habitants, sans parler des conséquences pour les magasins d'Esch-sur-Alzette. La situation se serait quelque peu calmée depuis l'explication fournie par les autorités.

Georges Mischo est d'avis que l'énumération des communes et des rues impactées par un nombre élevé de nouvelles infections n'est pas nécessaire, voire même contre-productif.

La commune d'Esch-sur-Alzette aurait été bien informée par la Santé sur le nombre d'infections même si quelques retards ont été constatés, selon le député-maire CSV. Grâce à ces informations, il était possible d'informer et de protéger ses concitoyens de manière adéquate.

Un groupe sur la messagerie Whatsapp rassemblant tous les bourgmestres du pays a également bien fonctionné afin de partager les expériences vécues aux quatre coins du pays.

Le bourgmestre de la deuxième ville du Luxembourg est également revenu sur les colocations. Il ne s'agit pas de les interdire à Esch mais de réglementer leur gestion et d'éviter les abus. Les responsables communaux ne souhaitent pas que des maisons unifamiliales soient transformées en une série de studios. Les colocations devront faire l'objet d'une demande et répondre à certains critères de conformité afin d'en garantir la sécurité.