46% des résidents du Luxembourg ont annulé au moins un séjour de loisirs en raison de la crise. Mais bonne nouvelle, 65% des annulations n'ont pas eu de conséquence financière.

"La majeure partie des frais occasionnés par les annulations de séjours n'a pas été à la charge des ménage", titre le Statec dans une récente enquête sur le tourisme.

A cause de la crise, 46% des résidents ont dû annuler des séjours de loisir. Or, ils avaient avancé de l’argent pour 59% des séjours annulés.

La bonne nouvelle pour les ménages, poursuit le Statec, est que 65% des annulations n’ont pas eu de conséquence financière pour eux. Pour 36% des séjours, tous les frais engagés ont été remboursés. Dans 29% des cas, le séjour a été remplacé ou reporté. Cependant, pour 14% des séjours annulés, le remboursement n’a couvert qu’une partie des frais engagés, le reste étant à la charge des résidents.

© STATEC

Enfin, pour 11% des séjours annulés, les prestataires de services n’avaient, au moment de l’enquête, pas encore indemnisé les résidents concernés. Les compagnies d’assurances ont pris le relais dans seulement 2% des cas, en remboursant une partie des frais. Pour les autres séjours, dans la moitié des cas (49%), les résidents ont supporté les frais et pour l’autre moitié, le dossier est encore en attente de décision.

À lire aussi sur ce sujet: "je n'arrive pas à obtenir le remboursement de mes billets d'avion".