La réforme du bail d'habitation va dans le bon sens, selon l'association de défense des locataires, mais certains points pourraient être améliorés.

L'association "Mieterschutz" (Défense des locataires, NDLR) est d'avis qu'il sera difficile d'appliquer la nouvelle loi sur le terrain, en particulier le frein locatif des cinq pourcents du capital investi qui devrait être précisé dans cette réforme. Le président de l'ASBL, Jean-Michel Campanella était l'invité de nos collègues de RTL. Il pense que ce dispositif pourrait mener à une baisse des loyers dans les bâtiments plus anciens mais pas dans les nouvelles constructions. En cas de doute, des commissions de loyer communales doivent trancher mais Mr Campanella demande une professionnalisation de ces structures.

Le problème reste le même: qui va accompagner le locataire dans ces commissions et qui prépare le dossier? Une tâche encore très compliquée pour les personnes qui ne sont pas bien informées.

L'association est par contre ravie que la garantie locative soit dorénavant limitée à maximum deux mois de loyers (au lieu de trois actuellement) et que les frais d'agence, qui représentent en général un mois de loyer, pourront être partagés entre le locataire et le propriétaire. Jean-Michel Campanella se demande pourquoi le propriétaire ne payerait pas entièrement ces frais à l'avenir. Celui qui sollicite les services d'une agence est également celui qui paie, en général, selon le président de l'ASBL.