Comme il l'espérait, un homme condamné en première instance pour détention de matériel pédopornographique, pourra conserver son emploi dans la fonction publique.

Il y a sept mois, cet homme avait été condamné pour détention de matériel pédopornographique à un an de prison avec sursis probatoire, avec la contrainte judiciaire de suivre un traitement à cause de ses tendances pédophiles, et à une amende de 1.000 euros. Il avait en outre écopé d'une interdiction de travailler dans la fonction publique pendant cinq ans. Il avait fait appel sur ce dernier point de la condamnation et il a obtenu satisfaction. Cette interdiction a été levée. Dans le même temps, l'interdiction d'exercer une quelconque activité avec des mineurs, dont il avait aussi été frappé, a été portée de cinq à dix ans, comme le demandait la représentante du Parquet général.

Le reste du premier jugement a été confirmé.

L'affaire avait éclaté en février 2017, alors que les faits remontaient à février 2012. Au moins 135.000 photos et 875 films à caractère pédopornographique avaient été découverts sur deux ordinateurs et un disque dur.