Les députés luxembourgeois ont voté la nouvelle loi régissant les rassemblements et obligations dans le cadre de l'épidémie.

Les semaines passent et le Luxembourg s'adapte à l'épidémie. Ce jeudi, les députés luxembourgeois ont voté la nouvelle "loi Covid" amenée à remplacer les deux textes entrés en vigueur le 25 juin.

Voté avec les voix de la majorité gouvernementale (le CSV et l'ADR ont voté contre, déi Lénk et les Pirates se sont abstenus), le nouveau texte devrait entrer en vigueur au lendemain de sa publication au Journal officiel, soit probablement samedi. Il le restera jusqu'au 30 septembre.

QUELLES SONT LES NOUVELLES RÈGLES À RESPECTER?

Le principal ajout de la loi à la situation actuelle est l'obligation du port du masque lors de tout rassemblement de plus de vingt personnes, y compris dans la sphère privée, dès lors qu'il est impossible de garantir la distanciation physique de deux mètres via des places assises. Les foires, salons et marchés ne sont pas concernés.

Dans son avis, le Conseil d'Etat a toutefois prévenu le gouvernement que la police ne pourra pas contrôler le respect de cette mesure au domicile d'un résident. L'identification des contrevenants ne pourra ainsi être réalisée que sur aveu ou dénonciation de l'organisateur ou d'un participant au rassemblement. Les sanctions ne pourront elles tomber qu'"a posteriori".

Les limitations d'accueil dans les services de restauration et cafés sont prolongées (places assises uniquement, dix personnes par table sauf si elles vivent ensemble, port du masque dans l'établissement et fermeture obligatoire à minuit). En plus des gérants des établissements, les clients peuvent désormais être punis d'une amende en cas de consommation ailleurs qu'à table.

En-dehors de cette situation, la loi reprend les mesures déjà en vigueur. À savoir l'obligation du port du masque dans les transports publics et lieux accueillant du public (hormis pour les enfants de moins de six ans). Des exceptions sont prévues pour les acteurs cultuels, culturels et sportifs.