L'Allemagne a placé mardi le Luxembourg sur la liste des régions à risques en raison du nombre croissant de nouvelles infections. La Sarre et la Rhénanie-Palatinat ont suivi les recommandations du gouvernement fédéral.

Il s'agit avant tout de mettre en garde contre les déplacements inutiles et les voyages au Grand-Duché. Les gouvernements régionaux des lands de Sarre et de Rhénanie-Palatinat se sont rangés à l'avis du gouvernement fédéral dans le courant de la soirée de mardi et ont suivi ses recommandations.

En Rhénanie-Palatinat, les autorités locales ont décidé que les personnes qui arriveront du Luxembourg devront rester 14 jours en quarantaine. Des exceptions sont toutefois prévues pour les frontaliers et pour ceux qui se seront rendus au Grand-Duché pour raisons médicales ou pour un autre motif pertinent. Les personnes en possession d'un test de détection du coronavirus négatif datant de moins de 48 heures seront également exemptes de quarantaine, de même que celles résidant en Rhénanie-Palatinat et dont le séjour au Luxembourg n'a pas dépassé les 72 heures.

Quant à la Sarre, elle recommande aux frontaliers travaillant au Luxembourg de se faire tester régulièrement au coronavirus. Le porte-parole du gouvernement a indiqué dans la soirée que ces tests sont gratuits au Luxembourg. Cette recommandation vise à éviter une éventuelle quarantaine.

Les autorités locales de ces deux lands restent toutefois opposées pour l'instant à l'instauration de nouveaux contrôles aux frontières avec le Grand-Duché.

Le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn, conseille de son côté de limiter ses déplacements en Allemagne à ce qui est absolument nécessaire.