Des activistes de Greenpeace ont manifesté lundi dans l'avenue Pescatore contre la politique d'investissements du Fonds de Compensation.

Ce fonds souverain luxembourgeois gère les réserves de la Caisse de retraite. Après avoir analysé son bilan en mai, l'organisation Greenpeace reproche à présent à ce fonds sa pratique du "greenwashing", une communication écologique qui masque un comportement qui ne l'est pas. Sur les 19 milliards d'euros en fait destinés à des investissements durables, 256 millions d'euros sont allés à de grandes entreprises charbonnières, dénonce Greenpeace.

Martina Holbach, chargée de campagne chez Greenpeace: "Nous constatons que depuis des années, le Fonds investit toujours plus d'argent dans les énergies fossiles, et ce, malgré la crise climatique. Le Fonds affirme pour sa part qu'il a une politique d'investissements durable. Mais nous estimons que c'est du “greenwashing” et nous exigeons de la part des responsables du Fonds, comme des responsables politiques, qu'ils prennent enfin les bonnes mesures pour que le Fonds n'investisse plus dans ces entreprises."

Il est grand temps qu'il se passe quelque chose, la crise climatique ne peut plus attendre, martèle Greenpeace a déjà lancé il y a trois semaines une pétition par mail, qui s'adresse au gouvernement et aux députés, afin de désinvestir dans les énergies fossiles.