La hausse des nouvelles infections au coronavirus porte préjudice à l'image de marque du Grand-Duché, selon l'Horesca.

Très préoccupé par le chiffre alarmant des nouvelles infections, le secteur Horeca lance un véritable "appel à l'aide". La hausse des cas positifs a des répercussions catastrophiques sur  l'image du Luxembourg à l'étranger et évidemment sur les touristes qui voulaient passer leurs vacances au Grand-Duché. Les établissements hôteliers ont déjà enregistré de nombreuses annulations.

Si les annulations de séjours se poursuivent, de nombreux hôtels risquent de se retrouver en faillite. "Les annulations de séjours s’accentuent et le secteur ne s’en remettra pas de sitôt. Nous regrettons que peu de précisions claires aient été données à ce jour concernant les lieux d’infections", note la Fédération Horesca dans un communiqué.

Si un deuxième confinement était décrété, le secteur des cafés, hôtels et restaurants ne s'en relèverait pas, même avec des aides financières publiques. Aussi, la fédération réitère son appel au respect des gestes barrières et des horaires d'ouverture pour ne pas continuer à voir les infections se multiplier.

L'Horesca demande enfin à ceux qui profitent de leur bon de 50 euros pour réserver une nuitée ou un séjour dans un hôtel luxembourgeois, de le faire directement auprès de l'établissement et pas via une plateforme de réservations en ligne, car ces sites prélèvent des commissions élevées auprès des hôtels déjà fragilisés.