289 nouvelles infections ont été recensées cette dernière semaine au Luxembourg. Une petite trentaine sont des frontaliers.

Depuis une dizaine de jours, le nombre de personnes infectée par le coronavirus augmente à nouveau après avoir été très réduit. La ministre de la Santé, Paulette Lenert a fait le point ce vendredi après-midi.

Sur la dernière semaine, 289 nouveaux cas positifs ont été recensé sur 49.388 tests effectués. La moyenne d'âge de ces nouvelles personnes infectées est de 34 ans, soit 10 ans de moins que la moyenne d'âge sur l'ensemble des cas depuis le début de l'épidémie.

Seuls 11% de ces cas proviennent des dépistages massifs et plus de la moitié - 57% - ont été en contact avec une personne déjà infectée et détectée.

10% de ces 289 cas sont des frontaliers alors qu'ils représentent 19% des personnes testées. La prévalence serait donc moindre que chez les résidents.

TRAÇAGE MASSIF

"Le personnel et les bénévoles du ministère de la Santé et de l'inspection sanitaire travaillent d'arrache pied pour suivre les contacts des personnes infectées", détaille la ministre.

En tout, les 289 nouveaux cas ont eu 1.963 contacts qui ont été tracés et suivis. Pour l'instant, le personnel arrive à contacter tout le monde pour donner les instructions de quarantaine et de test, mais si le nombre d'infection continue d'augmenter, ça va devenir plus difficile, note la ministre.

ET APRÈS?

Les nouvelles mesures de restrictions dans la sphère privée, les contrôles de police renforcés, les messages de sensibilisation devraient porter leur fruit et le nombre d'infection devrait redescendre dans la dizaine de jours à venir.

Les réserve sanitaire est toujours mobilisable rapidement, ainsi que le matériel et les espaces pour les centres de soins avancés. "On espère ne pas en avoir besoin", plaide Paulette Lenert.