De plus en plus de masques sont abandonnés en pleine rue ou en pleine nature, alors qu'ils doivent finir dans la poubelle grise destinée aux déchets résiduels non-recyclables.

Une personne infectée par le coronavirus doit même mettre ses masques usagés dans un sac spécifique, a précisé la ministre de l'Environnement, Carole Dieschbourg, en réponse à une question d'actualité du député CSV,  Paul Galles.

A l'avenir, ceux qui jetteront leur masque dans la nature seront susceptibles d'être verbalisés.

"Oui, nous souhaitons, comme la France, adapter le catalogue des sanctions par une révision des directives qui concernent les déchets. Nous allons aussi sensibiliser la population tout au long de l'été," a expliqué la ministre.

Les masques distribués par l'Etat aux ménages, représentent à eux seuls 144 tonnes de déchets, explique Carole Dieschbourg.

Cela représente déjà un gros supplément par rapport aux 160.000 tonnes de déchets résiduels habituels au Luxembourg. Paul Galles a également invité le gouvernement à miser davantage sur des masques réalisés dans des matières alternatives. Ce qui se pratiquerait déjà beaucoup dans la Fonction publique, a ajouté Carole Dieschbourg.