L'idée de faire des bonnes affaires attire de nombreux clients, mais la situation est-elle la même après le confinement ?

Même si la météo n'était pas tout à fait estivale, de nombreux clients ont profité du jour d'ouverture ce dimanche et des premiers jours des soldes d'été dans la capitale. Certains auront remarqué que plusieurs boutiques n'étaient pas ouvertes, des commerçants ont même confirmé à nos collègues de RTL que ce premier week-end des soldes n'était pas vraiment rentable. D'autres ont regretté que des commerces n'attirent pas vraiment la clientèle en ne bradant que peu de produits. Enfin, quelques rares commerçants étaient quand même satisfaits du résultat.

Le sujet est présent dans toutes les têtes: pourquoi ne pas avoir décalé le début des soldes après deux mois de confinement comme en France où les soldes commenceront seulement dans une quinzaine de jours ou en Belgique où les réductions feront leur apparition seulement le 1er août dans les magasins. Cela aurait permis aux commerçants luxembourgeois de vendre leurs produits avec des marges plus généreuses pendant un peu plus longtemps. Sans compter les retards accumulés à cause du confinement, certains articles ne sont en vente que depuis peu de temps.

Mais le stock estival doit partir, avant les grands départs en vacances, pour ceux qui y ont droit ou qui n'y ont pas renoncé cette année. Depuis la reprise, quelques actions spéciales ont d'ailleurs déjà eu lieu.

La ClC (Confédération luxembourgeoise du commerce) avait effectivement refusé un décalage des soldes au Luxembourg: selon ses responsables, les habitudes des clients ont déjà été bien chamboulées pendant la crise sanitaire, il ne fallait donc pas en rajouter. En outre, les clients peuvent profiter de ces avantages avant la Belgique ou la France. Un pari qui semblerait gagné vu les nombreuses voitures immatriculées dans les pays voisins repérées sur les parkings luxembourgeois, selon Fernand Ernster, président de la ClC qui tire un bilan provisoire positif du premier week-end de soldes post-confinement.

Le reportage (en luxembourgeois) de RTL Télé Lëtzebuerg: