Comme prévu, les élèves retourneront tous ensemble à l'école à partir de ce lundi.

Le nombre des nouvelles infections remonte mais surtout à cause d'événements privés ou des réunions de familles, selon le ministre de l’Éducation nationale Claude Meisch dans une interview accordée à RTL dimanche après-midi.

C'est pour cette raison que les élèves peuvent à nouveau retourner à l'école ensemble. Les établissements ne peuvent pas fonctionner une semaine sur deux éternellement, seulement parce que "certaines personnes ont organisé une fête pendant laquelle quelques invités n'ont pas fait attention".

Des cas de coronavirus à Wiltz

Le ministre a également confirmé que cinq cas de coronavirus ont été confirmés la semaine dernière à l'école fondamentale. Ces cinq cas seraient issus de la même famille, la responsabilité de l'établissement est donc exclue. Claude Meisch comprend les peurs et les soucis des parents et des enfants mais selon lui, il faut faire confiance aux analyses et aux expériences.

Wiltz est un bon exemple de la non-propagation du virus à l'intérieur de l'enceinte.

Sécurité à l'école

Les mesures de sécurité en vigueur doivent le rester afin de permettre à tous les élèves de revenir en classe ensemble. C'est de cette manière que la sécurité de tous sera garantie. Le port du masque est donc obligatoire pendant tous les déplacements, mais pas lorsque les élèves sont assis à leur place. Il faut également penser à se laver les mains régulièrement et observer une distanciation physique avec les autres.

Les récréations seront décalées et les cantines resteront fermées alors que des tests seront effectués en permanence dans les écoles.

Le ministre rappelle également que les infections et les hospitalisations chez les jeunes de moins de 20 ans sont clairement plus faibles que pour le reste de la population. Il n'y a donc pas d'obligation de séparer les élèves de 12 ans et plus.

"Stop the party"

Il faudra donc apprendre à vivre avec le virus, c'est un peu la conclusion du confinement et du déconfinement, tout en restant vigilant, selon le ministre qui n'est pas le premier à rappeler cette règle importante.

Il précise que le virus sera encore présent à l'automne, même peut-être encore en 2021. Les élèves et les enseignants vulnérables peuvent encore enseigner et étudier depuis chez eux. Il est néanmoins obligatoire pour tous les autres de se rendre à l'école, sauf pour les élèves du fondamental qui ont participé à la semaine de test: leur présence reste facultative.

Selon les données les plus récentes du ministre, la plupart des parents auraient décidé de remettre leurs enfants à l'école.

Le message du ministre est clair: "ne participez pas à ces fêtes dangereuses, et s'il s'agit d'un événement familial, allez-y mais restez prudents" !