L'état de crise prendra fin ce mercredi à minuit et les nouvelles "lois Covid-19" entreront en vigueur le 25 juin pour une durée d'un mois.

A partir de jeudi, les restrictions imposées dans le cadre de la pandémie ne vaudront plus dans la sphère privée, pour laquelle ne subsisteront que des recommandations.

Les réunions organisées de plus de 20 personnes sont autorisées dans l'espace public, à condition que des places assises soient prévues et qu'une distance de deux mètres entre les personnes ou le port du masque soit respecté(e).

Le masque reste obligatoire dans les transports publics et durant toutes les activités accueillant du public: commerces, guichets, activités culturelles, loisirs... Les enfants de moins de 6 ans en sont dispensés, comme les mineurs de moins de 13 ans lors des activités à l’extérieur, les acteurs cultuels, culturels et sportifs pendant l’exercice de leurs activités et les personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical.

Dans le secteur de la restauration, la limitation à dix personnes par table est maintenue (sauf lorsque les personnes viennent d'un même foyer). Les établissements ont l'obligation de fermer à minuit. Les clients sont uniquement servis à des places assises. Le masque est obligatoire lorsque les clients se déplacent à l'intérieur des restaurants, et pour le personnel également. Concernant les tables, elles doivent être séparées d’une distance d’au moins 1,5 mètre ou, en cas de distance inférieure, par une barrière ou une séparation physique permettant de limiter le risque d’infection.

Dans les centres de bien-être et de relaxation, une seule personne par sauna (ou hammam, bains...) est acceptée, sauf lorsque les personnes vivent sous le même toit.

Les contacts physiques dans le cadre d’activités sportives sont interdits sauf pour les sportifs d’élite. Cette exception s’applique également aux programmes sportifs organisés par le Sportlycée, à l’exception des compétitions.

LES DISCOTHÈQUES RESTENT FERMÉES

Les foires et les salons restent interdits, sauf s’ils sont organisés en plein air, indique le gouvernement. Les discothèques, quant à elles, doivent rester fermées. "Ces interdictions s’expliquent par le risque accru de contaminations et l’impossibilité de respecter les règles de distanciation sociale à l’occasion de ces événements" souligne encore le gouvernement.

Toutes ces précisions ont été fournies par la ministre de la Santé, Paulette Lenert, mercredi lors d'une conférence de presse.

Le déconfinement est une phase dangereuse, a prévenu la ministre. Les infections sont en légère hausse, mais restent à un niveau peu élevé. Il faut attendre de voir comment la situation va évoluer, a t-elle dit, en substance.

La ministre de la Santé a appelé toutes les personnes présentant des symptômes du coronavirus à contacter sans attendre un médecin et à ne pas se rendre à leur travail.

Elle recommande également à chacun de noter ses contacts étroits et non-protégés, en cas de contamination.

Paulette Lenert souligne enfin qu'il appartient à chacun d'agir de manière responsable, même dans la sphère privée, où les restrictions - respect des distances, port du masque et protection des personnes vulnérables - ont été levées en raison d'une opposition formelle du Conseil d'Etat.