Qu'il s'agisse des cafés, des restaurants ou des hôtels, le bilan de la réouverture et de la mise en oeuvre des recommandations sanitaires est plutôt satisfaisant.

Dans la plupart des cafés et restaurants, les mesures sanitaires et les recommandations de la Direction de la Santé sont prises très au sérieux et sont minutieusement appliquées. Cela vaut aussi pour la majorité des clients. L'obligation du port du masque et le respect d'une distance d'un mètre et demi entre les tables semblent désormais relever de la normalité.

Des pertes malgré les terrasses remplies!

De nombreux propriétaires de cafés et restaurants se demandent encore aujourd'hui pourquoi ils n'ont pas pu rouvrir leur terrasse plus tôt. Autre critique vis-à-vis des autorités: le délai très court entre l'annonce de la décision de rouvrir les terrasses et l'ouverture elle-même.

De nombreux établissements ont été surpris par cette décision de dernière minute et n'ont pas pu se préparer à l'ouverture. Ce point mis à part, le secteur salue les décisions et mesures prises dans le cadre de la réouverture, même si la plupart observent une perte de 15 à 35% par rapport à ces dernières années. Cela s'explique par la perte de places disponibles à cause de l'application de la règle de la distance d'un mètre cinquante entre les tables.

Hausse des prix des denrées alimentaires

Ce que perçoivent en ce moment les restaurants, c'est une forte hausse des prix des produits frais et des denrées alimentaires, qui, dans certains cas, ont augmenté de 20%, avec des répercussions à plusieurs niveaux, et pas seulement sur l'énorme demande par rapport à l'offre disponible.

Cette hausse des prix des denrées alimentaires dans la restauration sera en fin de compte payée par le consommateur.

Situation dans l'hôtellerie

Au contraire des cafés et restaurants, les hôtels n'ont pas été obligés de fermer leurs portes pendant le confinement. Malgré tout, à l'image du Parc Hôtel à Mondorf, la plupart n'a reçu aucun client ces dix dernières semaines. Au début de la pandémie, l'hôtel a en effet été retenu comme centre de traitement potentiel.

Un arrêt complet donc, après deux bons mois au début 2020 avec un taux d'occupation de 70%. Avec la réouverture du spa et du centre de fitness, l'activité va peu à peu reprendre à l'hôtel, mais le sauna et le hammam restent interdits.

D'autres changements attendent les clients au buffet, où le service est dorénavant assuré par le personnel. Ici, le virus a surtout un impact sur l'organisation interne, avec la mise à disposition de personnel supplémentaire pour assurer le nettoyage et la désinfection.

Le reportage en luxembourgeois avec des interventions en français: