Certains articles de sport sont devenus introuvables en magasin comme en ligne. Voici pourquoi.

Vélos, rollers, haltères, poids, accessoires : les magasins de sport sont en rupture de stock au Luxembourg et aux frontières. Un constat que l’on peut également faire dans les grandes surfaces où les rayons sport ont été dévalisés.

Une conséquence directe du déconfinement pour les magasins de sport mais un constat fait il y a longtemps dans les hypermarchés du pays.

En effet, les vélos, les haltères ou encore les poids avaient très vite disparu des rayons lorsque le confinement a été annoncé par le gouvernement le 16 mars dernier. Le résultat d'un confinement "souple" qui autorisait les sorties en famille au Luxembourg.

Aujourd’hui, les "retardataires" attendent impatiemment que les rayons se remplissent à nouveau. Mais d’après nos sources, ils pourraient avoir à attendre longtemps.

"LES STOCKS ONT ÉTÉ PILLÉS"

Que ce soit au Luxembourg ou aux frontières, la situation dans les magasins de sport est la même. "Tous les stocks ont été pillés", nous confirment le directeur d'un magasin Intersport au Luxembourg et un responsable chez Décathlon (Arlon) que nous avons contacté.

Chez Decathlon, c’est dû en grande partie aux commandes en ligne qui ont "littéralement vidé les entrepôts" explique notre contact. Du côté d’Intersport, on nous a confirmé "une ruée" vers certains articles de sport dès le premier jour du déconfinement.

Le responsable avec qui nous nous sommes entretenu nous a même confié "qu'il sera difficile de finir ce printemps" en expliquant "je n'arrive plus à commander de VTT par exemple". Et d'après lui, "c'est pareil chez Citabel Sports".

Un problème qui se présente sur plusieurs fronts puisqu'il n'y a pas que le rayon vélos qui a été pris d'assaut, il y a également celui du sport à la maison. Par conséquent, il est tout aussi difficile de mettre la main sur des barres, des haltères ou encore des poids en magasin.

"Les gens essaient de s'occuper", commente notre contact chez Intersport. "Il fait beau et certains n'ont pas encore repris le travail. Puis il faut aussi occuper les enfants" ajoute-t-il.

Chez Décathlon, d'autres rayons ont également été vidés dès le 11 mai. "On n'a plus une seule table de ping pong (tennis de table)" affirme notre interlocuteur. Le constat est le même dans le rayon des accessoires de badminton: "Nos clients nous ont acheté tous nos filets, nos raquettes et nos volants."

Et quand on pose la question fatidique, la réponse est la même des deux côtés de la frontière: on ne sait pas quand les stocks se rempliront à nouveau.

D'après nos contacts, le problème est "global" et il faudra donc vraisemblablement prendre son mal en patience si l'on veut retrouver certains articles de sport en magasin.