Le taux d'inflation a chuté lourdement en mars au Luxembourg. La crise sanitaire n'est pas la seule cause, explique le Statec.

Au mois de mars 2020, l’indice des prix à la consommation national a reculé de 0.6% par rapport au mois précédent. Ce mouvement "s’explique principalement par la gratuité du transport public, et par un effondrement des prix des produits pétroliers" résume le Statec.

En mars en effet, l'ensemble des produits pétroliers a diminué de 7% par rapport à février. Une baisse qui s'explique principalement par la chut du mazout de chauffage (15%), et par celle des prix à la pompe (les automobilistes ont déboursé 8,7% de moins par litre d'essence, et 8,1% par litre de diesel. Comparés à mars 2019, les prix des produits dérivés de l'or noir sont inférieurs de 10% en mars 2020.

Quant à la gratuité des transports publics, entrée en vigueur le 1er mars, cela a impacté 3 catégories de critères qui rentrent dans les prix à la consommation:

  • Le transport de personnes par chemin de fer (qui a reculé de 21,2%)
  • Le transport de personnes par autobus (-42,8%)
  • Le transport combiné de personnes par rail et roule (-87,5%).

Par ailleurs, on notera que les prix des taxis, eux, ont connu une hausse (+1.1%).

LES PRIX ALIMENTAIRES, EUX, GRIMPENT

Pour ce qui est des produits alimentaires, leurs prix augmentent de 0,4% par rapport au mois précédent. On notera en particulier une hausse pour les fromages (+1.9%), le yaourt (+1.5%), la viande (+1%), et les poissons et fruits de mer (+0.7%). A l'inverse, le prix des fruits baisse (-0.6%), comme celui des légumes (-1.3). On notera que par rapport à 2019, les prix alimentaires ont grimpé de 3.1%.

On notera enfin que les prix des voyages à forfait ont augmenté de 2.2%, tandis que les prix des billets d'avion ont diminué de 3% par rapport à février. Et des hausses de tarif pour les abonnements téléphoniques ont été constatés.

Tout cela fait que le taux annuel d'inflation, fixé à 1.7% en février 2020, a lourdement chuté à 0.9% en mars. Le prochain index, calculé sur l'inflation, risque donc d'être passablement retardé par ce ralentissement économique.