D'après les simulations, il faut s'attendre à un pic des infections au Covid-19 au milieu de la semaine, explique le Docteur Philippe Wilmes des Hôpitaux Robert Schuman.

Les mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la crise sanitaire pour réduire les contacts sociaux, produisent aujourd'hui leurs effets sur la progression des cas d'infections et d'hospitalisations.

Le Docteur Philippe Wilmes des Hôpitaux Schuman détaille: "Selon nos simulations, nous attendons le pic des infections environ au milieu de la semaine. Si on considère alors une période d'incubation, qui peut durer jusqu'à dix jours, il faut compter avec un pic des malades, qui s'accompagne d'un pic des hospitalisations, dans 10 à 14 jours. Les hospitalisations sont relativement stables ces derniers jours, de sorte qu'on peut être prudemment optimiste sur l'évolution de la situation."

Dr Philippe Wilmes

Il est cependant toujours très important de continuer à respecter les consignes de distanciation sociale et de confinement.

DES COMBINAISONS PRODUITES AU LUXEMBOURG

Les commandes de matériel médical restent un défi. Depuis mardi, les Hôpitaux Robert Schuman font coudre des combinaisons et des tabliers en Tyvek dans un atelier au Luxembourg, comme l'avait annoncé le Lëtzebuerger Journal. L'étoffe spéciale Tyvek est produite au Grand-Duché, plus précisément à Contern, par le groupe américain DuPont, avant d'être généralement d envoyée ans d'autres pays pour être transformée en produit fini.

"Nous avons constaté il y a environ deux semaines, quand la crise a commencé, qu'il y aurait de gros problèmes au Luxembourg de réapprovisionnement en blouses et surtout en combinaisons de protection pour le personnel qui travaille directement au contact de patients touchés. Il y a eu d'énormes problèmes pour se fournir à l'étranger, ces problèmes subsistent d'ailleurs encore.”

Ces tenues de protection sont importantes pour préserver le personnel médical des infections et on en utilise un très grand nombre.

“Cela dépend de l'activité à l'hôpital, c'est-à-dire qu'en fonction du nombre de patients hospitalisés, nous avons besoin de ces blouses, on peut considérer qu'on en utilise 200 à 300 par jour.”

Depuis mardi, entre 250 et 300 blouses sont produites chaque jour au Luxembourg, dont une partie va à la réserve nationale.