Le directeur de la Fedil, René Winkin, était l'invité de la rédaction de RTL jeudi matin.

Aujourd'hui, le plus gros problème est que l'absentéisme est très élevé dans les entreprises qui doivent encore travailler.

L'industrie est moins touchée par la crise sanitaire que les petites et moyennes entreprises, a déclaré sur RTL René Winkin, le directeur de la Fédération des industries luxembourgeoises.

Dans les entreprises qui restent en activité, il faut trouver des équipes pour travailler. Si elles n'arrivent pas à réunir leur personnel, ces entreprises doivent se concerter entre elles et avec l'Etat pour voir ce qui peut être fait.

Des salariés qui sont au chômage partiel dans leur entreprise, pourraient peut-être être employés ailleurs.

Le gouvernement serait ouvert à cette idée, d'après René Winkin.

En tout cas, le programme de stabilisation du gouvernement est à saluer, de même que la rapidité avec laquelle il a été élaboré.