Dimanche, le gouvernement luxembourgeois a pris plusieurs mesures fortes de limitation des activités pour endiguer la propagation du coronavirus.

Comme plusieurs pays d'Europe avant lui, le Luxembourg a décidé de renforcer sa lutte contre la propagation du coronavirus sur son territoire. Dimanche 15 mars, le Premier ministre Xavier Bettel a annoncé une série d'importantes mesures visant à limiter l'activité économique et les déplacements des personnes.

LES OUVERTURES DE COMMERCES LIMITÉES

Toutes les activités dites "non-essentielles" sont suspendues jusqu'à nouvel ordre. Cela inclut notamment la limitation des déplacements via la fermeture de tous les commerces et enseignes accueillant du public. Les restaurant, les bars, les cinémas, les musées ou encore les discothèques sont fermés dès ce lundi. Idem pour les piscines, les salles de sport, les bibliothèques...

En revanche, les activités stratégiques ne sont pas concernées. Les supermarchés, les magasins d'alimentation, les pharmacies, les stations-essence, les distributeurs de journaux ou encore les services funéraires sont ouverts. C'est également le cas pour les opticiens, les commerces de télécommunication, les services de pressing ou encore les institutions financières. Et plusieurs services publics ou privés d'importance demeureront actifs, comme les distributeurs d'énergie, d'eau, les secteurs de la santé, de gestion des déchets...

Toutes les "activités de nature culturelle, sociale, festive, sportive et récréative sont suspendues" précise encore le gouvernement.

Les hôtels restent ouverts et proposeront toujours du "room-service". Les restaurants et commerces proposant de la vente de plats à emporter ou en drive sont également libres d'ouvrir. Les services de livraison à domicile ne sont pas mis à l'arrêt.

Enfin, le gouvernement a décidé de réduire l'accueil du public dans ses administrations. Leurs activités sont réduites aux "tâches essentielles".

MOINS DE DÉPLACEMENTS

Bien que les entreprises soient encouragées à recourir au maximum au télétravail, le fonctionnement des transports en commun n'est pas remis en cause. Il est toutefois demandé à la population de ne les utiliser que pour leurs déplacements obligatoires.

Dans le même ordre d'idées, les personnes âgées ou fragiles de 65 ans et plus sont invitées à ne sortir de chez elles qu'en cas de nécessité.