La gratuité des transports publics se rapproche à grands pas mais savez-vous tout ce qu'il y a à savoir à ce sujet?

La gratuité s'arrêtera aux frontières

Ça peut paraître une évidence pour certains. Pour d'autres, c'est une question tout à fait valable. Alors permettez-nous de clarifier la situation: la gratuité des transports publics s'arrêtera bel et bien aux frontières du Grand-Duché. Au delà, il faudra payer votre ticket de bus ou de train. Consultez les tarifs des transports transfrontaliers après le 1er mars ici.

Tout ne sera pas gratuit

Trop beau pour être vrai? A vous d'en juger: les voyages en première classe (trains) resteront payants et ne subiront ni changement (youpi!), ni réduction... Un principe qui s'appliquera également aux abonnements transfrontaliers d'après le ministère de la Mobilité.

Les billets non-utilisés ne seront pas remboursés

S'il vous reste des tickets de bus, c'est le moment de les utiliser. En effet, lorsque la gratuité des transports public sera décrétée, vous ne pourrez plus vous faire rembourser. C'est clairement stipulé dans le FAQ du ministère de la Mobilité.

On gardera certains distributeurs


Les distributeurs de billets/machines à composter seront maintenus dans les gares et "leur offre de services sera étendue". À ce stade, on ne sait pas quel genre de services seront proposés sur ces distributeurs. Par contre, on sait d'ores et déjà que les machines installées sur les lignes de tram seront supprimées. L'enlèvement devrait se faire à partir de la mi-mars!

On fêtera ça en musique

Douze mini-concerts auront lieu le 29 février sur des scènes installées dans quatre gares du pays: la gare du Luxembourg, la gare de Belval/Université, celle de Pfaffenthal-Kirchberg et d'Ettelbruck. Les concerts auront lieu entre midi et 18h.

Des "interventions musicales déambulatoires" sont également prévues avant le grand concert gratuit qui se déroulera au "Neien Tramsschapp" au Kirchberg de 18h à 1h. Au programme: deux scènes, deux ambiances, des food-trucks et de la musique.