Jusqu'à huit mois d'attente sont parfois nécessaires lorsque le rendez-vous est pris en dehors du cadre du programme de dépistage.

Une question parlementaire posée par la députée Martine Hansen (CSV) à la ministre de la Santé.

Paulette Lenert confirme que les délais sont différents selon la prise de rendez-vous pour une mammographie. Pour un dépistage du cancer du sein, le temps d'attente peut varier en moyenne d'une semaine à deux mois.

En dehors du cadre du programme de dépistage du cancer du sein, le temps d'attente peut monter jusqu'à huit mois.

Un examen urgent requis par un médecin peut néanmoins se faire en une semaine, selon la ministre qui précise que 14 radiologues s'occupent de l'analyse dans le cadre du dépistage du cancer du sein alors que 18 radiologues s'occupent de les réaliser tout en s'occupant d'autres tâches en parallèle.

Suite à un audit en 2018, le temps d'attente est systématiquement recensé afin d'optimiser l'organisation et l'utilisation des ressources. La prise en charge interdisciplinaire des patients atteints d'un cancer est garantie depuis la loi de mars 2018 sur les établissements hospitaliers.

La ministre souligne également qu'un conseil scientifique ne nécessiterait pas de dépistage par imagerie pour les patients qui ne sont pas âgés de 50 à 69 ans.

Paulette Lenert assure enfin que l'organisation interne des services d'imagerie a été adaptée afin de réduire les temps d'attente.