Les sujets seront nombreux ce vendredi matin pour les syndicats, l'UEL, l'AMMD, la CNS, la FHL et les ministères réunis autour d'une table.

Des urgences pleines à craquer, des pénuries de docteurs, des temps d'attente trop longs pour certaines analyses, le tiers payant généralisé, le futur des finances ou encore la garantie d'une prise en charge globale, même en milieu rural.

Une première "table de la santé" réunit tous les partenaires concernés vendredi matin. Seront présents aux côtés des ministres compétents Paulette Lenert et Romain Schneider les syndicats OGBL et LCGB, la représentation du patronat UEL, l'association des médecins et dentistes AMMD, la caisse nationale de santé CNS et la fédération des hôpitaux FHL.

Cinq groupes de travail avaient été créés lors de la dernière quadripartite en novembre. Une meilleure cohésion entre les cliniques et les cabinets doit être développée, sans oublier la prévention ou encore les nouvelles technologies.

En amont de cette réunion, l'AMMD avait déjà fait pression sur les partenaires en pointant du doigt le trou dans lequel le Luxembourg est en train de tomber à cause du manque cruel de nouveaux médecins.

De leur côté, les représentants des patients qui avaient demandé à participer à ces réunions, ne sont pas présents ce vendredi pour la première.
L'OGBL plaide pour des soins de santé ambulants décentralisés et met en garde face à un système à deux vitesses. L'intérêt commercial n'a pas sa place dans le système de santé luxembourgeois.