L'évêché a publié les chiffres de l'année 2019 pendant laquelle six personnes se sont déclarées victimes d'abus au sein de l'Église catholique.

En février 2019, l'archevêché du Luxembourg avait annoncé fournir chaque année des statistiques sur les personnes qui se manifestent auprès de son service dédié aux victimes.

Six personnes, quatre hommes et deux femmes, ont rapporté avoir été victimes d'abus sexuels. Les faits rapportés remontent aux années 70, 60 et parfois même à la période de la deuxième guerre mondiale. Les personnes concernées avaient entre six et douze ans au moment des faits.

À cela s'ajoutent une dizaine de cas de violences physiques (sept cas) ou d'abus émotionnel (quatre cas) de la part d'un représentant de l'église.

Ces faits ont été signalé au Parquet, même si les auteurs présumés - trois "prêtres ou religieux" et une autre personne - sont à présent décédés.

L’archevêché précise encore que, dans deux cas, un paiement a été effectué à titre de "reconnaissance pour souffrance vécue".

"L'archevêque demande sincèrement pardon à toutes les victimes concernées pour les souffrances qu'elles ont subies et les conséquences des abus", signale le communiqué .

La prévention continue au sein de l'église catholique au Luxembourg. Des cours ont été organisés pendant quatre jours en 2019. 74 personnes y ont participé.

Un interlocuteur spécial est toujours à la disposition des victimes au numéro de téléphone (+352) 621 67 63 49 ou par mail fir-iech-do@cathol.lu.