Une boutique, des arrêts de bus, plusieurs murs ont été tagués dans la nuit de mardi à mercredi. La police recherche des témoins de ces actes de vandalisme.

Ces derniers jours et principalement la nuit dernière, des inconnus ont dégradé plusieurs bâtiments et infrastructures publiques avec des graffitis peints à la bombe de couleur rouge ou noire.

Une boutique de la rue de Chimay avait déjà fait les frais d'une dégradation de sa façade plus tôt dans la semaine et la police technique était sur place hier mardi. Le mur avait été "gravé" de l'inscription "Nazi".

Ce mercredi, la façade de la boutique était recouverte de tags à la peinture rouge avec des messages du même acabit.

D'autres façades ont été endommagées au Kirchberg, sur à un immeuble d'habitation de la rue Marie-Adelaïde, sur une entreprise de la rue de Bouillon, un bâtiment scolaire de la rue de l'Aciérie à Hollerich ou un arrêt de bus "Place de France" à Merl.

Certains graffitis portent des noms de personnes. Dans chaque cas, des plaintes ont été déposées et des enquêtes ont été ouvertes.

La police demande aux personnes qui auraient vu des actes ou des personnes suspects de le signaler (Tel: 244 21 1000).