Le ministre Étienne Schneider a expliqué que de nouvelles exigences technologiques étaient la cause du retard.

Un délai plus long que prévu pour une nouvelle construction, ce n'est pas une première dans le secteur du bâtiment. Mais cette fois, cela concerne un hôpital: l'ouverture du nouvel établissement du Sud à Esch-sur-Alzette a été reportée de 2023 à 2026. Le ministre de la Santé Étienne Schneider l'a confirmé dans une réponse à une question parlementaire de son collègue du LSAP Mars Di Bartolomeo.

Le projet, qui se chiffre globalement à 540 millions d'euros, est financé à 80% par l’État. Un budget qui ne devrait pas changer malgré le retard annoncé. Lors du vote à la Chambre des députés il y a deux ans, le nouvel hôpital de 580 lits avait été désigné comme "gigantesque projet historique" pour le sud du pays.

Les terrains et parcelles près du rond-point Raemerich à Esch-sur-Alzette ont tous été acquis, une étape qui a été conclue ce mois-ci, avant le début du chantier prévu pour le mois de septembre afin de faire de la place aux engins de chantier au printemps 2021.

Le ministre de la Santé précise que les nouvelles exigences technologiques ainsi que les adaptations à la nouvelle loi des hôpitaux de 2018 sont la cause du retard.

Une ouverture retardée qui provoque quelques ajustements puisque l'autorisation de l'hôpital de Niederkorn arrive à terme en 2025. La direction du CHEM sera donc dans l'obligation de demander une prolongation auprès du ministère. Quant aux adaptations nécessaires à Niederkorn pour garantir la conformité de l'établissement face à la nouvelle loi des hôpitaux, elles sont actuellement en cours.

Lorsque la nouvelle structure sur le site Elsebrich près de Belval sera opérationnelle dans six ans, elle rassemblera les hôpitaux d'Esch-sur-Alzette, de Niederkorn et de Dudelange. Le Centre Baclesse sera également inclus dans le nouveau centre.