La nouvelle méthode pour mesurer les émissions des voitures va-t-elle conduire à une augmentation de la taxe sur les véhicules routiers au Luxembourg?

En d'autres mots, la norme au nom barbare de WLTP pour "Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedures", va-t-elle rendre la taxe sur les véhicules routiers plus chère?

La nouvelle norme sera plus sévère et plus réaliste. Si les valeurs de CO2 augmentent, cela aura un impact direct sur la taxe, car au Luxembourg, cette dernière est calculée selon le principe du pollueur-payeur. 30 grammes de CO2 en plus représenteront environ 50 euros par an. C'est un calcul théorique, car les véhicules ont évolué ces dernières années et émettent moins de gaz d'échappement. De plus, la taxe ne sera pas calculée rétroactivement. Gilles Caspar du ministère de la Mobilité, explique:

"Au Luxembourg, le 1er mars est la date fixée pour adapter la taxe sur les véhicules routiers. Cela signifie que pour toute voiture qui sera immatriculée pour la première fois avant le 1er mars, la taxe sera encore calculée selon la norme NEDC, et ce, jusqu'à la fin de vie de cette voiture. Si la voiture est immatriculée pour la première fois après le 1er mars, la taxe sera calculée en fonction de la norme WLTP. Pourquoi après le 1er mars? Cette date fait simplement sens parce qu'à partir du 1er mars, une voiture qui n'aura pas été testée selon la norme WLTP, ne pourra plus être immatriculée en Europe."