Le nombre d'attaques de hackers visant tant des entreprises que des personnes privées, a nettement augmenté en 2019.

Cette hausse est confirmée par les statistiques du Circl, le „Computer Incident Response Center" luxembourgeois. Une initiative du gouvernement qui tente de rassembler tous les risques et incidents dans le domaine de la cybernétique.

C'est surtout le phénomène du „phishing", dont un nouveau cas via Messenger était signalé récemment, qui a connu une intensification l'an dernier au Grand-Duché, comme l'explique Gérard Wagener, opérateur au Circl. Gérard Wagener: „C'est-à-dire que les gens reçoivent tous les mails ou messages possibles, où ils doivent cliquer sur des liens, pour ensuite fournir leur adresse mail et leur mot de passe. Ce que nous voyons aussi, ce sont tous les user-services possibles comme Office365, iTunes, où il est demandé aux gens de fournir leur mot de passe. C'est ce que nous voyons dans le phishing."

Autre problème de plus en plus fréquent au Luxembourg: le „ransomware", pour logiciel rançonneur ou logiciel d'extorsion.

Gérard Wagener: „C'est-à-dire que toutes les données sont bloquées et le pirate demande de payer pour que les données soient débloquées. Ces dernières semaines, plusieurs points faibles sont apparus dans différents systèmes qui sont souvent utilisés en entreprises. Et les pirates voient "Ah! Là, il y a un nouveau point faible". Ils en automatisent alors une grande partie afin de trouver de nouvelles victimes et dès qu'ils les ont trouvées, ils tentent d'en tirer un maximum d'argent. Quand il n'y a pas de points faibles pendant un moment, c'est de nouveau plus calme. Et quand il y en a trois qui apparaissent, ça repart à la hausse."

Toute personne victime d'une attaque, peut contacter le  Circl.

Gérard Wagener: „Normalement, quand les gens ont subi un préjudice financier, ou des entreprises, ce que nous tentons de faire, c'est de rassembler des informations déterminantes pour déposer plainte auprès de la police, afin de tenter par cette voie de se faire dédommager par les assureurs."

Il faut faire particulièrement attention quand arrivent des mails bizarres d'amis ou de parents, qui demandent un mot de passe. Le bon sens doit intervenir. La plupart du temps, l'expéditeur n'est pas vraiment une connaissance. C'est comme pour un courrier: on peut mentionner n'importe qui comme expéditeur, explique Gérard Wagener, qui recommande par ailleurs de sécuriser aussi ses données personnelles hors ligne.