Mercredi, le nouveau plan d'action pour les droits des personnes handicapées a été présenté par la ministre Corinne Cahen aux députés de la Commission de l'Intégration.

Il s'agit d'un plan ambitieux en 11 points qui vont de la sensibilisation à la santé. 97 actions concrètes sont prévues d'ici 2024.

Le plan vise concrètement à éliminer la discrimination sur le terrain. Un autre objectif est de rendre l'espace public plus accessible, mais aussi le marché du travail, selon Max Hahn, le président de la Commission parlementaire de l'Intégration. Dès le 1er février, des assistants à l'inclusion dans l'emploi veilleront à ce que les personnes présentant un handicap puissent conserver leur travail ou avoir accès au marché du travail.

L'opposition CSV se montre globalement satisfaite, même si subsiste la critique que le plan d'action précédent, celui de 2012-2017, n'était pas suffisant en matière de tutelles et de curatelles.

Ce plan d'action ne va pas résoudre tous les problèmes, selon la députée verte Djuna Bernard. Mais la situation sera réévaluée avec des évaluations indépendantes en 2022 et 2024. On a aussi travaillé ponctuellement avec des organisations compétentes pour réaliser les objectifs.