L'ombre du précédent ministre de la Justice, Félix Braz, qui était présent à la Cité judiciaire l'an dernier, a plané sur cette réception de Nouvel An.

Si Felix Braz n'était pas présent physiquement à la réception, il a bien été évoqué par les trois orateurs de la soirée.

Les priorités de la nouvelle ministre, le Conseil de la Justice et la protection des données ont été les autres thèmes abordés lors des discours.

La Justice n'a pas découvert la protection des données l'an dernier, a affirmé la Procureure générale d’État, Martine Solovieff, dans son discours. La transparence est souhaitée sur ce terrain.

A la Justice, il n'y a pas de banque de données sur la vie des gens. A propos du contexte du cas qui a déclenché les discussions sur le "casier secret", la Procureure générale d’État a déclaré que quand quelqu'un voulait travailler à la Justice, il y avait d'autres conditions que pour les autres administrations.

Pour la ministre Sam Tanson, le fait que la Justice puisse collecter des données, n'était pas remis en question, mais il était important pour chaque citoyen de savoir comment étaient utilisées les données rassemblées par l'Etat.

Dans son discours, la ministre de la Justice a rappelé ses deux priorités: la défense des personnes vulnérables dans notre société et l'accès à la justice.

Jean-Claude Wiwinius, le Président de la Cour supérieure de Justice, a pour sa part évoqué des événements de l'année à venir, comme le procès du Service de renseignement de l'Etat (SREL) ainsi que son thème favori, à savoir le Conseil de la Justice.