Dèi Lénk critiquent que les quatre anciens bureaux de poste de Perlé, Roeser, Senningerberg et Niederanven soient vendus aux enchères.

Les anciens bureaux de poste de Perlé, Roeser, Senningerberg et Niederanven vont être vendus aux enchère. Trois de ces bureaux de poste comprennent aussi des logements.

Le parti Déi Lénk critique vivement ce mode de vente, craignant qu'il encourage à la spéculation immobilière. Au contraire, le parti de gauche estime que les biens publics devraient rester en main publique.

Post, détenu à 100 % par l’État luxembourgeois, "devrait agir dans l'intérêt général en vendant ces biens immobiliers à d'autres opérateurs publics comme les communes ou le Fonds du Logement", souligne le parti dans un communiqué publié mardi.

En vendant ses biens immobiliers au plus offrant, Post encouragerait la spéculation de la part des promoteurs, ce que condamnent déi Lénk, qui appellent le ministre de l'Économie à intervenir pour amener Post à revenir sur cette décision et à revoir sa stratégie.

L'annonce de la vente publique indique aussi que le bâtiment de la poste à Dippach est aussi à vendre. Il comprend aussi des logements.

Critique infondée, selon le ministère de l'Economie

Au ministère de l’Economie, la critique des Lénk est qualifiée d’"infondée".

Il détaille: quand un bureau de poste est fermé, il est d’abord proposé à l'achat à la commune concernée au prix du marché. D'autres instances publiques, dont le Fonds du Logement se voient aussi proposer l'acquisition du bâtiment.

Ce n’est que quand aucune de ces instances n'a manifesté d‘intérêt pour le rachat de ces biens immobiliers vides qu'ils sont mis en vente aux enchères publiques.

En ce qui concerne le bâtiment historique de la poste à l’Aldringen, le ministre Etienne Schneider précise, dans sa réponse à une question parlementaire du député déi Lénk, David Wagner, que cet édifice va être en partie aménagé en hôtel. Et cela, dans le respect des plans de l’ancien architecte, Sosthène Weis.

La Poste historique à l‘Aldringen ne sera donc pas vendue, mais recevra une nouvelle affectation, dit le ministre de l’Economie.

Ce sera différent pour les terrains et les locaux de l'entreprise Post à la Gare et à la Cloche d'Or. Ceux-là, une fois vides, s’ils ne sont pas utilisés par la Ville d Luxembourg ou par des instances publiques, seront mis en vente.