Le pourvoi en appel a réussi aux deux détenus qui étaient poursuivis pour une bagarre avec des gardiens.

La peine de prison dont ils avaient écopé en première instance, 12 mois pour l'un et six mois pour l'autre, a été réduite à neuf respectivement trois mois. Ils ont également été exemptés de l'amende de 1.000 euros à laquelle ils avaient été condamnés. En revanche, les 2.500 euros de dommages et intérêts accordés à l'agent pénitentiaire qui avait été frappé, ont été maintenus.

Au printemps 2018, la réforme de l'exécution des peines avait créé des tensions à la prison et suscité un mouvement de contestation des détenus.