Le montant des indemnités versées par la Caisse nationale de santé (CNS) a fortement augmenté ces deux dernières années.

Les indemnités pécuniaires versées par la CNS aux salariés absents pour cause de maladie a progressé de +12,3% entre 2017 et 2018 et de +47,2% entre 2018 et 2019, rapporte le gouvernement ce mardi.

Vu l'importance de cette hausse, une enquête a été menée par l’Inspection générale de la sécurité sociale (IGSS). Il ressort de cette analyse que 50% de l‘augmentation du coût des indemnités pécuniaires de maladie observée en 2018, résultent de l’évolution de l’emploi et des salaires et peuvent, par conséquent, être qualifiés de "mécaniques". C'est prévisible: plus les salaires et le nombre de salariés augmentent, plus ces dépenses de santé augmentent.

Quant aux autres raisons de cette hausse, l'enquête pointe la progression de l’absentéisme de longue durée (qui y contribue à raison de 47%).

COMMENT FONCTIONNE LE MAINTIEN DE SALAIRE?

Pour rappel, notons qu'en cas d'incapacité de travail, un salarié a droit au maintien de son salaire par l’employeur jusqu'à la fin du mois à l’intérieur duquel se situe le 77ème jour d'incapacité de travail, calculé sur une certaine période de référence. L’employeur est ensuite remboursé, à hauteur de 80%, par la Mutualité des Employeurs (MdE). Cette dernière supporte donc le coût des absences de courte/moyenne durée. Au-delà, le salarié est payé la CNS, qui de ce fait supporte le coût des absences de longue durée.

Au total, le montant des indemnités pécuniaires de maladie versées par la CNS sur l’ensemble de l’année 2019 devrait atteindre 184,3 millions d'euros selon les dernières estimations.