Quand il est question du nombre de clients de la société d'exploitation du satellite luxembourgeois GovSat, il faut faire la différence entre utilisateur et client.

La semaine dernière, le ministre de la Défense, François Bausch, a déclaré que GovSat avait seulement un client: l'Etat luxembourgeois. C'est bien l'un des clients principaux, mais des utilisateurs, il y en a bien plus. La Marine belge, par exemple, qui n'a pas un contrat à proprement parler avec GovSat. Il s'agit plutôt d'un "package", qui est négocié chaque année entre le Luxembourg et la Belgique dans le cadre de la coopération bilatérale.

Autres utilisateurs des capacités luxembourgeoises: des départements de l'OTAN. A côté des capacités que l'Etat luxembourgeois s'est réservées par contrat, l'opérateur tente également d'atteindre des clients via une commercialisation directe.

Un contrat a été récemment signé avec le norvégien "Airbus Space and Defence". Des capacités sont aussi fournies par contrat pour les besoins d'un pays balte via l'Agence européenne de Défense.

La publication des comptes de GovSat en avril devrait montrer une forte progression du chiffre d'affaires, qui est aussi à rapporter au bon développement du secteur des services.