La Commission parlementaire de contrôle du budget s'est réunie lundi après-midi, afin d'examiner le rapport de la Cour des Comptes sur le financement des partis.

La Cour des Comptes a présenté son rapport sur le financement des partis politiques pour l'année 2018. Des irrégularités ont été constatées dans la comptabilité du Parti pirate, des irrégularités que conteste avec véhémence le président du parti, Sven Clement. Le Parquet va cependant être saisi d'un des problèmes constatés.

"Le dossier concerne la publication d’une annonce par un membre du parti Pirateipartei dans le cadre de la campagne électorale. Il s’agit de savoir si cette publication est à considérer comme un don en nature par une personne morale, ce qui serait une infraction à la loi sur le financement des partis politiques", peut-on lire sur le site internet de la Chambre des députés. Il est question d'une publicité publiée dans une gazette, apparemment sans que le parti le sache. Ce qui est problématique, c'est que cette feuille était sponsorisée par une entreprise, comme l'explique le président du parti, Sven Clement. Il s'agit concrètement de Daniel Frères, candidat dans la circonscription Est, dont une annonce électorale en 2018, n'a pas été reprise dans la comptabilité du parti.

Sven Clement: „Le parti a reçu un don en nature d'une personne morale. Quelque-chose qui est très clairement interdit dans la loi, mais qui peut aussi entraîner des conséquences pénales. La Commission a décidé aujourd'hui à l'unanimité, aussi avec ma voix, de transmettre le rapport au Parquet et ce sera alors au Parquet de déterminer qui a eu l'intention d'enfreindre la loi."

La Cour des comptes écrit encore dans son rapport que plusieurs documents de la comptabilité des Pirates ne lui sont pas parvenus.