Le dossier Christian Schleck divise les esprits au sein du syndicat de l'armée. Neuf démissions ont déjà été enregistrées ces derniers jours.

"Christian Schleck n'était pas seulement d'accord avec sa nouvelle position mais il s'en réjouissait", comme l'explique le Général Alain Duschène au ministre de l'Armée François Bausch dans une lettre datée du 3 décembre et dont nos confrères du Tageblatt ont pu se procurer une copie.

Le président du syndicat de l'armée a reçu une offre pour un poste à Diekirch dans un premier temps, car il existe dans l'armée un certain principe de rotation.

Le concerné avait alors répondu que cela lui convenait moins par rapport à ses activités au sein du syndicat, d'autres propositions lui ont donc été faites à Luxembourg-Ville. Selon le contenu de la lettre, il aurait accepté une de ces offres et s'en réjouissait.

Le dossier continue néanmoins de diviser les esprits au sein du SPAL.

Christian Schleck / © RTL-Archiv