C'est en tout cas ce qu'affirme un ex-collaborateur d'un établissement dans une interview exclusive à RTL.

Les responsables d'un hôtel auraient publié dans la presse portugaise des annonces alléchantes afin d'amener des gens à quitter le Portugal pour venir travailler dans cet hôtel à Vianden. Une fois arrivés, ils auraient été contraints de travailler jusqu'à 78 heures par semaine, sans être enregistrés auprès du Centre national de sécurité sociale et en étant logés dans des conditions épouvantables.

Voilà ce qu'affirme un ex-collaborateur de l'établissement dans une interview exclusive à RTL. Les autorités seraient informées et l'Inspection du Travail et des Mines aurait un dossier sur cette affaire, qui a été dévoilée par la presse portugaise au Luxembourg.

Mafia et traite d'êtres humains

Il y a une étroite relation entre l'exploitation illégale au travail et la mafia, selon l'auteur et sociologue italien, Leonardo Palmisano, qui donnait une conférence lundi à l'abbaye de Neumünster. Le chercheur se concentre depuis plus de dix ans sur le thème de la traite d'êtres humains. Son dernier ouvrage, „Ascia Nera“, est consacré à la mafia nigériane active dans le trafic de drogues et la prostitution partout dans le monde.