La Journée de la politique urbaine thématisait cette année les grands projets urbains à travers le pays.

C'est la Cellule nationale d'information pour la politique urbaine (CIPU) qui est à la base de l'invitation avec l'Ordre des architectes et des ingénieurs-conseils (OAI).

Le CIPU réunit la Ville de Luxembourg, Esch-sur-Alzette et Dudelange avec les ministères de l'Aménagement du Territoire et du Logement afin de collaborer dans le domaine de l'évolution urbaine. Le but est d'identifier les problèmes et de trouver des solutions.

Des problèmes, il y en a, comme des blocages par exemple à Merl concernant la capitale, aux "Nonnewisen" à Esch-sur-Alzette et au quartier "Neischmelz" de Dudelange. Les procédures sont parfois longues et contraignantes comme le souligne l'échevin de Esch-sur-Alzette Martin Kox. Selon lui, il faudrait des méthodes plus courtes et plus simples.

La "Métropole du fer" présente plusieurs exemples concrets de développement urbain comme le projet "Rout Lëns", lancé par un promoteur privé.

L'échevin eschois se félicite également des subsides étatiques conséquents destinés au développement de Belval. Sans l’État, l'université n'aurait jamais pu s'installer à cet endroit. Les responsables locaux ne souhaitent toutefois pas construire un deuxième Belval à Esch.

Pour le bourgmestre de Dudelange Dan Biancalana, les projets varient selon les communes. Des interfaces existent et elles devraient être davantage utilisées afin de pouvoir partager les expériences locales. Selon lui, on peut se rendre compte de la complexité du développement urbain à Dudelange en prenant en considération le projet Shared-Space, la revalorisation du centre-ville ou encore le quartier Nei Schmelz.
Le ministre Claude Turmes explique que ses équipes ont débuté cette collaboration avec les trois villes mais que d'autres communes pourraient suivre dans la foulée. Differdange, Pétange, Ettelbruck ou encore Mersch ont d'ailleurs déjà participé à des groupes de travail.