François Bausch a répondu à une question parlementaire des députés CSV Nancy Arendt et Paul Galles, sur l'incident.

Après l'incident du survol du stade Josy Barthel par un drone lors du match de Ligue Europa entre le F91 Dudelange et le club d'Azerbaïdjan, FC Qarabag, la police poursuit son enquête et elle informera la justice dans les prochaines semaines.

C'est la réponse qu'a fournie le ministre de la Sécurité intérieure, François Bausch, à une question parlementaire des députés CSV Nancy Kemp-Arendt et Paul Galles.

Avant le match, la police grand-ducale n'avait pas été informée par l'Uefa que des mesures de sécurité particulières devaient être prises pour cette rencontre, car au fond, tout le monde attendait des supporters pacifiques.

Il n'avait pas été signalé non plus qu'il pouvait survenir lors des matchs du FC Qarabag, des incidents tels qu'un survol d'un drone.

Quand le drone a survolé le stade avec un drapeau des séparatistes arméniens et que la situation risquait de dégénérer, une trentaine d'agents ont été appelés rapidement en renfort.

Le drone et ceux qui le guidaient, n'ont pas pu être localisés. Le visionnage des images de vidéosurveillance n'a rien apporté en raison de leur mauvaise qualité.