La ministre demande au Comité d'Ethique d'analyser son mail adressé à l'union des commerçants de la capitale mais également de la mise en location d'un logement sur Airbnb.

La ministre de la Famille a envoyé sa demande au Premier ministre et collègue de parti Xavier Bettel lundi matin et l'a également publiée sur les réseaux sociaux.

Corinne Cahen pense que l'avis du Comité d’Éthique pourrait "objectiver la discussion" émaillée d'intérêts politiques des autres partis et d'attaques personnelles. Elle espère que la politique "retrouvera le bon ton d'entente entre les différents acteurs".

Dans sa lettre adressée au ministre d’État, Corinne Cahen réagit aux différents reproches qu'elle a dû encaisser. Concernant le mail envoyé à l'union des commerçants de la capitale, elle confirme qu'il n'est pas lié au magasin de chaussures situé sur l'avenue de la Liberté dont elle était gérante avant de devenir ministre. Elle se préoccupait de manière globale de la situation compliquée vécue par les commerçants dans le cadre du chantier du tram. Corinne Cahen s'excuse une nouvelle d'avoir utilisé son adresse mail de ministre dans ce cadre précis.

Concernant la mise en location d'un logement sur Airbnb, la ministre est d'avis qu'il ne s'agit pas d'une "activité commerciale" ordinaire mais bien d'une "location simple pendant une période limitée".

En guise de conclusion, Corinne Cahen souligne que "chaque citoyen doit être en mesure de pouvoir faire de la politique, quel que soit son métier". Elle précise également que tout le monde doit logiquement pouvoir retourner à son ancienne activité après un mandat.