Le Premier ministre italien, Guiseppe Conte, adresse de vifs reproches à ArcelorMittal.

Il est inacceptable que le géant luxembourgeois de l'acier se retire ainsi de la vente prévue du groupe métallurgique italien Ilva. Le véritable objectif d'ArcelorMittal serait de supprimer 5.000 emplois dans le Sud de l'Italie, selon le chef du gouvernement italien.

Arcelor Mittal a annulé le rachat d'Ilva en début de semaine, notamment avec l'argument que la protection légale serait insuffisante en cas d'éventuelles poursuites judiciaires à cause d'un site pollué.

En prévision du rachat du groupe Ilva, la Commission européenne avait exigé que, pour des raisons de concurrence, ArcelorMittal se sépare de plusieurs sites, dont celui de Dudelange.

Le géant de l'acier a publié aujourd'hui ses chiffres pour le troisième trimestre. Dans un environnement difficile, le groupe a enregistré une perte nette de 539 millions d'euros.