Au treizième jour du procès du double meurtre en novembre 2016 au Schléiwenhaff et au Fräiheetsbam, l'audition du second accusé a commencé.

Auparavant avait été entendue la personne qui aurait contacté un témoin dans le cadre du procès et qui lui aurait fait des allusions à propos des meurtres.

Cet homme a nié savoir quelque-chose à propos de ces homicides. Il n'aurait pas non plus envoyé d'informations à ce témoin comme la femme en question l'avait assuré mardi. L'homme a toutefois affirmé avoir passé plusieurs mois l'an dernier en détention provisoire avec le principal accusé. Ce dernier lui aurait toujours dit qu'ils auraient été deux et qu'il n'aurait pas tiré.

Au cours de son audition, le second accusé a expliqué qu'il n'avait pas tiré et qu'il n'avait pas su que cela allait se passer. Ce soir-là, il était au volant quand soudain, aux environs de Rodange, il y avait eu une forte détonation. Le dealer, assis sur le siège passager, s'était écroulé plein de sang. Il n'avait pas entendu qu'une arme avait été chargée auparavant. La présence au préalable dans la voiture d'une arme chargée impliquerait la préméditation et donc un assassinat plutôt qu'un homicide.

Le deuxième accusé a reconnu avoir fait une erreur, celle de ne pas s'être rendu immédiatement à la police. Il y aurait renoncé par crainte du principal accusé et de ses menaces. Après la mort du dealer, il avait reçu des consignes strictes de l'autre prévenu sur l'endroit où il devait se rendre. Les deux hommes n'auraient pas été des amis: l'accusé principal aurait été un temps son patron.

Le procès se poursuivra jeudi après-midi avec l'audition du principal accusé.