Le diesel reste le carburant préféré des frontaliers. C'est ce que confirment les derniers chiffres de ventes de carburants du Statec.

En 2018, près de 887.000 m3 de diesel ont été vendus aux frontières du Luxembourg. C'est l'équivalent de 11.000 semi-remorques de 27 tonnes remplis à ras-bord.

L'essence, bien qu'elle se vende mieux que les deux années précédentes, ne représente même pas la moitié des ventes aux frontières. En effet, le Statec indique qu'en 2018, 281.457 m3 d'essence y ont été vendus.

Et c'est à la frontière française que le diesel se vend le mieux (368.378 m3) malgré une forte demande à la frontière allemande (293.962 m3) où l'essence devient de plus en plus populaire (141.998 m3).

Les frontaliers belges ne dérogent pas à la règle. Avec 224.327 m3 de diesel vendus en 2018, leur consommation annuelle se présente comme suit: 78% de diesel et 22% d'essence.

Cela ne se limite évidemment pas aux frontaliers. En effet, les ventes totales sur le territoire luxembourgeois indiquent que 81% du carburant acheté au Luxembourg est du diesel.

La preuve qu'au Grand-Duché, le diesel est loin d'être mort...