L'impact de la hausse des accises sur le carburant a été examiné par l’Administration des douanes et accises qui estime que le manque à gagné est de 35,5 millions d'euros.

Augmenter une taxe pour faire diminuer la consommation. Voilà l'outil que le gouvernement a mis en place au mois de mai en ajoutant 2 centimes sur le litre de le gasoil et un centime sur l’essence. Quatre mois après l’introduction de cette hausse des accises, l’Administration des douanes et accises est revenue sur ses estimations pour l’année en cours. Le manque à gagner de quelques 100.000 litres sur les ventes de diesel, soit des accises à hauteur de 35,5 millions d’euros se confirme. Une moins value non négligeable dans les caisses de l'État.

Pour l’instant, on ne constate pas d’impact sur les ventes de l’essence, la mise à la consommation poursuivant sa tendance à la hausse (+5,78% pour les neuf premiers mois 2019). Au total, les recettes issues des accises sur les carburants devraient atteindre quelques 1,16 milliard d’euros (dont 170 millions d’euros de TVA) pour l’année 2019.

RÉPERCUSSIONS SUR LE TABAC

La hausse des accises semble se répercuter sur la vente des produits de tabac, surtout sur le tabac à rouler (contrairement aux cigarettes dont la vente connaît une hausse). Au total, la vente des produits de tabac devrait générer des recettes à hauteur de 775 millions d’euros (dont 170 millions d’euros de TVA) dans les caisses de l’État pour 2019. Toujours selon les estimations, les recettes issues de la vente d’alcool devraient rester à un niveau très élevé (57 millions d’euros).

Les députés de la commission parlementaire auraient voulu connaître l’impact de la légalisation prévue du cannabis sur les recettes de l’État. Ce calcul n’est pas encore possible faute de données précises, selon les experts de l’Administration des douanes et accises.